Actualités

Interviews Livre Blanc

25 octobre 2019 à 14h51

Retrouvez ici les vidéos réalisées par la CFHTB dans le cadre de la sortie de son livre blanc :

 

Qu’est-ce que l’hypnose thérapeutique ?
Pr Pierre Castelnau

 

 

L’hypnose remplace-t-elle le médicament ?
Pr Pierre Castelnau

 

 

Un livre blanc lanceur d’alerte
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

Les recommandations
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

L’hypnose de soins une affaire de professionnels
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

L’hypnose une thérapie sérieuse
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

L’hypnose, recherche et développement
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

Les bénéfices de l’hypnose
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

 

L’hypnose, attention dérive
Livre Blanc de la CFHTB
Dr Régis Dumas

 

Livre blanc

24 octobre 2019 à 18h17

Vous souhaitez télécharger le livre blanc, cliquez ici

La pratique de l’hypnose en France connaît actuellement un développement important, voire anarchique, tant dans l’offre de soins que dans les formations proposées. 

Ce Livre Blanc est un geste d’ouverture, à la fois lanceur d’alerte et force de proposition pour notre système de santé!

La Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB) s’est attachée à regrouper, depuis sa création en 1996, uniquement des professionnels de santé et des psychologues, privilégiant l’amélioration de la relation de soin et le respect des usagers. 

Alertée par la situation actuelle très préoccupante pour la pratique de l’hypnose en France, la CFHTB a souhaité éditer un Livre Blanc afin de positionner et ré orienter la pratique de l’hypnose clinique et thérapeutique dans un cadre rigoureux, scientifique et éthique à partir des professions de base médicales, paramédicales et psychologiques reconnues.

Ce Livre Blanc est le fruit des travaux des États généraux de l’hypnose clinique et thérapeutique qui se sont tenus les 23 et 24 novembre 2018 à l’université Paris Diderot. 

Ils ont réuni les plus grands experts francophones, issus du champ de la santé avec la participation d’acteurs institutionnels représentatifs. Ils nous ont permis de mieux définir les objectifs prioritaires et confirmer la nécessité d’un cadre de pratique précis assurant sécurité, et pérennité à l’hypnose clinique et thérapeutique, axée sur le soin et pleinement intégrée à notre système de santé.

Dans le contexte actuel dérégulé, nous considérons qu’il est temps de réagir pour ré organiser et assurer la crédibilité de l’hypnose de soin clinique et thérapeutique. 

La CFHTB fait le triste constat que nombre «d’hypnothérapeutes» ou praticiens autoproclamés n’ont aujourd’hui qu’une formation non contrôlée, sans légitimité, ni compétences diagnostiques préalable au plan médical et proposent au grand public non informé, des prises en charge susceptibles de les mettre en danger. 

Cette situation ne nous apparaît pas acceptable.

Les États généraux ont confirmé la nécessité d’une pratique régulée de l’hypnose tant dans l’affirmation de sa place dans le champ de la santé, que dans la mise en avant d’une réhumanisation du soin.

Ce Livre Blanc est le résultat d’un travail collectif, corédigé par des experts expérimentés médecins, universitaires, professionnels de santé et psychologues diplômés et reconnus dans le monde de l’hypnose. 

Trois idées centrales ont guidé sa rédaction :

Crédibiliser et mieux faire connaître et reconnaître les champs de l’hypnose de soin aux pouvoirs publics, ministères et acteurs institutionnels. 

S’appuyer sur des éléments scientifiques, de recherche, d’évaluation et de diagnostic pour que l’hypnose entre dans une stratégie nationale pérenne et éthique.

Être utile à la collectivité dans une perspective de Santé publique.

Ce Livre Blanc n’est que la 1re étape de notre démarche pour la défense des recommandations visant à réguler et établir la place de l’hypnose clinique et thérapeutique dans le champ de la santé.

Cet enjeu nous apparaît essentiel. 

Nous sollicitons les pouvoirs publics pour qu’ils contribuent avec nous à améliorer et réguler en France la pratique et la formation de l’hypnose sur des critères scientifiques et éthiques, soucieux de l’amélioration de la qualité des soins et du respect des usagers. 

Que dire enfin des économies de santé importantes que pourraient générer une utilisation plus régulière de l’hypnose, tant dans le domaine de l’anesthésie, l’encadrement des examens complémentaires, le traitement de la douleur que des soins palliatifs…

Nous ne pouvions rester inactifs face à ce qui est aujourd’hui une préoccupation de Santé publique.

Ce Livre Blanc défend la nécessité d’un cadre pour l’hypnose clinique, thérapeutique et médicale en France, véritable défi pour notre démocratie sanitaire.

Joëlle MIGNOT – Régis DUMAS

Vice présidente de la CFHTB – Président de la CFHTB

Vous pouvez télécharger les 10 recommandations du livre blanc

11ème FORUM CFHTB 2019

27 novembre 2018 à 16h34

Le 11ème Forum CFHTB s’est tenu à Montpellier du 1er au 4 mai 2019.

vous pouvez consulter sur ce site les photos qui témoignent de la magnifique réussite de ce Forum qui a réuni plus de 1000 personnes sur le site internet du Forum :

www.cfhtb-montpellier2019.org

 

ETATS GENERAUX CFHTB

25 novembre 2018 à 11h24

 

Les 23 et 24 novembre 2018 ont eu lieu à Paris (Université Paris VII Diderot) les Etats Généraux de l’Hypnose Clinique et Thérapeutique.

Les objectifs de cette manifestation étaient :

  • Crédibiliser et faire connaître aux pouvoirs publics, ministère et acteurs institutionnels, les champs de l’hypnose de soin , clinique et thérapeutique, à partir des exigences de la CFHTB
  • Etre utile à la collectivité dans une perspective de Santé Publique
  • S’appuyer sur des éléments scientifiques afin que l’hypnose entre dans une stratégie nationale pérenne et éthique.

30 intervenants ont participé à cette manifestation :

Philippe AÏM, Patrick BELLET, Jean-Marc BENHAIEM, Julien BETBEZE, Antoine BIOY,  Pierre CASTELNAU, Isabelle CELESTIN LHOPITEAU-, Antoine COLLIN, Flavie DERYNCK-GODCHAUX, Régis DUMAS, Marie  Elisabeth FAYMONVILLE, Gérard FITOUSSI, Marc GALY, Yves HALFON, Hugues HONORE, Dominique MEGGLE, Joëlle MIGNOT,  Isabelle NICKLES, Gérard OSTERMANN, Stéphane RADOYKOV, Jérôme SCHWEITZER, Thierry SERVILLAT, Claude VIROT, Chantal WOOD.

Nous les remercions chaleureusement.

Le comité d’organisation était sous la responsabilité du Dr Régis DUMAS, Président de la CFHTB.

Joëlle MIGNOT, Vice-Présidente, est responsable de la rédaction du Livre Blanc.

Ces Etats Généraux ont permis d’accueillir Mme LENOIR SALFATI, Directrice Générale de l’ANDPC, qui a confirmé le cadre pour la prise en charge des formations hypnose pour les médecins et les infirmier(es).

Docteur Régis DUMAS 
Président de la CFHTB

 

ANDPC : Actions de DPC relatives à l’hypnose

27 octobre 2018 à 18h12

Règles d’acceptation par l’Agence nationale du DPC des actions relatives à l’hypnose

Aux termes de l’article L.4021-1 du Code de la santé publique (CSP), le DPC a pour objectifs le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences ainsi que l’amélioration des pratiques.

En vertu des dispositions des articles L.4021-6 et R.4021-7 du même code, il appartient à l’Agence d’assurer l’ensemble de ses missions, et notamment le pilotage du dispositif de DPC des professionnels de santé, dans le respect de l’ensemble des dispositions législatives et réglementaires applicables en matière de santé publique.

A ce titre, il entre dans les attributions de l’Agence de retirer les actions qui sont non conformes à ces dispositions ou aux orientations nationales de DPC telles que figurant en annexe de l’arrêté du 8 décembre 2015 ou participent notamment à la prévention d’un exercice illégal d’une profession réglementée par le CSP.

Conformément à une jurisprudence constante en la matière, les actions de formation professionnelle continue ayant pour objet d’intégrer des connaissances et des pratiques thérapeutiques dans le cadre de l’exercice d’une profession visant l’établissement d’un diagnostic ou le traitement de maladies, exposent leurs destinataires à l’exercice illégal de la médecine.

Dès lors, l’Agence ne saurait favoriser la participation de professionnels de santé à des formations relatives à l’exercice d’une activité médicale passible de l’incrimination d’exercice illégal de la médecine sanctionnée par l’article L.4161-1 du code précité.

Concernant plus spécifiquement la pratique de l’hypnose, il doit être retenu qu’en l’état actuel des connaissances, celle-ci est qualifiée de pratique de soins non conventionnelle.

A ce titre, la Direction générale de la santé (DGS) considère que l’hypnose recouvre un ensemble de pratiques sensiblement différentes : hypnosédation (utilisée en anesthésie), hypnoanalgésie (contre la douleur) et hypnothérapie (à visée psychothérapeutique) et que les séances d’hypnose destinées à réduire la douleur ou à visée d’anesthésie sont qualifiées d’actes médicaux.

L’ensemble des professions médicales (médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes) peuvent à ce titre pratiquer des activités d’hypnose et s’y former. Pour les professions de santé non médicales, la pratique de l’hypnose n’est légale que sous responsabilité médicale et dans le cadre d’une prise en charge pluri-professionnelle de la douleur.

L’Agence n’accepte donc les actions de DPC sur l’hypnose pour ces professionnels que lorsqu’elles se réalisent en équipes de soins telles que définies à l’article L.1411-11-1 du CSP constituées en établissement ou en ambulatoire et appelées à travailler concrètement ensemble sur la base de protocoles et a communiqué en ce sens en mars 2017.

Un contrôle réalisé sur les actions aujourd’hui déposées sur le site de l’Agence montre qu’un grand nombre d’entre elles se résument à ouvrir leurs actions à différentes professions ce qui ne répond pas au prérequis de formation en équipes.

Dès lors, toutes les actions non conformes à ce prérequis vont faire l’objet d’une procédure de retrait dans les prochains jours.

Les ODPC sont invités à n’adresser leurs actions relatives à l’hypnose qu’à des équipes au sens de l’article susvisé et, dans le cadre d’inscriptions individuelles de professionnels non médicaux à demander tout document attestant que cette formation est rendue nécessaire par un projet d’équipe sous responsabilité médicale.

L’Agence sera vigilante sur ce point notamment lors des demandes de soldes.